Ouvrir la CB
Fermer la CB
Intrusion dans Panem !Attention, vous venez de franchir les portes de Panem, vous devez vous identifier pour pouvoir continuer.Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nous recrutons actuellement 3 administrateurs dans notre équipe de fifous. Pour plus d'informations rendez-vous ICI :) Bon jeu et bonne journée.

Nous recrutons actuellement 2 modérateurs dans notre équipe de fifous. Pour plus d'informations rendez-vous ICI :) Bon jeu et bonne journée.

Pour ceux qui sont dérangés par la Toolbar pour utiliser la barre de navigation, cliquez sur le symbole du Capitole en haut à droite ;)

    A la découverte des Districts

    Partagez
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Ven 5 Aoû - 15:59

    Pour la première fois depuis longtemps, j'étais excitée par quelque chose, une nouvelle aventure. Pour la première fois, mon père m'avait proposé de l'accompagner dans sa tournée des Districts où il a des sociétés pour s'occuper de ses affaires sur place, rencontrer le personnel et s'assurer que tout allait pour le mieux.

    Etant née dans l'une des 4 familles les plus fortunées et les plus puissantes du Capitole, j'avais toujours été privilégiée. J'avais tout, tout de suite et surtout tout ce que je voulais. Ainsi au fur et à mesure que je grandissais et que les années passaient je finissais par me lasser de tout et ne plus avoir goût à grand chose. Tout me semblait morne et facile. Ma vie était déjà toute tracée.

    Alors que j'en parlais à mon père, assise sur son bureau pendant qu'il bidouillait encore une de ses inventions, ce dernier s'était soudain arrêté et d'un geste nonchalant m'avait dit que si je le voulais, je n'avais qu'à l'accompagner dans les districts.

    J'avais écarquillé les yeux car ma mère s'était toujours opposée à ce genre d'aventures lorsque je lui demandais de parcourir Panem, d'en voir toute l'étendu. Cette fois seulement elle ne s'y opposa pas (mon père avait dû être sacrément convaincant).

    Ainsi donc je partais à l'aventure. Je regardais d'un air émerveillé le train qui allait nous conduire quand à côté de moi, mon père était terriblement blasé et toujours aussi cool et nonchalant (il faut dire qu'il laissait toute idée même de stress à ma mère). Très apprécié et respecté par le personnel qui le saluait avec politesse et certains avec un franc plaisir, on s'installa sur l'un des sièges luxueux et confortable. Direction le District 9 !

    Nous mirent la journée à rejoindre ce District et nous arrivèrent en garde du District 9 en début de soirée. Nous nous dirigeâmes immédiatement au palais de justice sous escorte. Mon père m'expliqua que vu ses origines et vu sa position, cette mesure était imposée par le Gouvernement pour préserver sa sécurité.

    Tandis que mon père faisait bon gré, mal gré, des banalités avec le maire du District j'en profitai pour me faufiler hors de l'enceinte du palais de justice en prétextant que j'avaos besoin d'air, que je me sentais mal.

    Alors que je respirai le bon air du soir je croisa le regard d'une jeune fille d'à peu près mon âge visiblement intimidée. Je ne savais quelle attitude adopter envers elle et lui laissa le choix de faire éventuellement le premier pas.


    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Sam 6 Aoû - 10:48

    Naïs avait toujours été une jeune fille tout à fait obéissante, ce qui avait fait le bonheur de ses parents depuis de longues années déjà. Elle n'était pas du genre à piquer dans la caisse, ni même à sortir sans autorisation, et elle effectuait toujours les tâches qu'on lui confiait sans discuter. Parfois, elle ressentait cet étrange sentiment de vide qui lui faisait penser qu'elle était plus un robot qu'autre chose.
    Puisqu'elle ne pouvait pas parler, elle ne pouvait pas crier. Imposer son opinion de cette manière lui était impossible, mais il n'y avait pas que ça. Elle était muette. Même en prenant soin de montrer qu'elle n'était pas une de ces esclaves du Capitole, et qu'elle possédait encore une langue tout à fait fonctionnelle, les gens avaient une tendance naturelle à la prendre pour une fille à leur service. Pour lutter contre ce sentiment d'infériorité Naïs avait cependant trouvé une technique qui ne marchait pas trop mal: emmener quelqu'un ayant l'usage de la parole avec elle quand elle livrait les clients.
    Aujourd'hui c'était sa plus petite soeur qui l'accompagnait parce qu'elle n'avait pas cours, à cause d'une maladie un peu contagieuse de la maîtresse de sa classe. La petite avait 6ans, et comme toute la famille de Naïs elle comprenait le langage des signes ce qui lui permettait de servir d'interprète et d'éviter à sa grande soeur la honte de passer son temps à écrire sur son calepin pour se faire comprendre. Ce langage était cependant très rare, en tout cas dans le district 9, et en dehors de sa famille Naïs n'avait croisé personne capable de le comprendre. Ils avaient été trouver quelqu'un d'un autre district pour le leur enseigner quand Naïs n'était qu'un bébé, à cause même de cette rareté. Mais là n'était pas la question.
    Avec sa petite soeur, aux cheveux aussi roux que les siens et qui s'appelait Athena, elle s'était mise en route en direction du Palais de Justice. C'était le début de soirée, l'heure à laquelle le Maire préférait recevoir ses commandes habituellement. Il ne s'agissait que d'un foulard brodé pour la femme de ce dernier, mais la mère de Naïs avait insisté pour qu'elles aillent quand même le livrer sans attendre le lendemain, c'était une "question de qualité des services" comme elle avait dit. Sa fille n'avait pas discuté, et la petite était trop heureuse de pouvoir l'accompagner.
    Seulement le Maire n'avait pas l'air décidé à les recevoir. Naïs avait ordre de ne donner la commande qu'au Maire ou à sa femme directement, pour éviter qu'un domestique ne la vole et qu'ils accusent les couturières de ne rien avoir apporté. Mais aucun des deux n'était disponible, et l'insistance verbale d'Athena fut mal reçue. On leur ferma la porte au nez.

    - Moi je m'en fiche, je vais leur laisser quand même et ils se débrouilleront !


    Naïs se retourna, pour voir sa soeur qui marchait derrière elle et lui expliquer qu'elle n'avait aucun intérêt à faire ça. Sauf que la petite soeur en question avait déjà disparu, avec en prime le précieux foulard. En essayant de ne pas céder à la panique, Naïs se mit à marcher autour du bâtiment. Il y avait certes l'entrée principale qu'elles venaient de tenter, mais elle savait qu'il existait une sortie plus discrète, sur le côté, qu'elle avait déjà utilisé pour des commandes que le Maire souhaitait plus discrètes à cause de leur luxe.
    Si la demoiselle ne retrouva pas sa soeur, elle se retrouva néanmoins nez à nez avec une autre fille. Surprise, elle resta immobile en la fixant droit dans les yeux, un peu comme tétanisée. Traîner autour du Palais de Justice pouvait causer des ennuis, et elle ne reconnaissait pas du tout cette personne. Elle avait l'air d'avoir le même âge mais Naïs ne l'avait vue nulle part, pas même à l'école. Il ne lui semblait pas non plus que le Maire ait une fille, et en plus elle ne lui ressemblait pas.
    Et en plus elle avait des vêtements du Capitole. Plus discrets que ceux que l'on pouvait voir sur les écrans télévisés, mais pour une fan de mode et de couture comme Naïs c'était l'évidence même.
    Elle n'avait jamais vu personne venait du Capitole pour de vrai, ce qui rendait cette rencontre encore plus impressionnante pour quelqu'un de déjà timide comme elle. Mais la fuite de sa soeur se rappela à elle et Naïs choisit de prendre son courage à deux mains et de demander de l'aide à cette demoiselle. Elle s'approcha d'un pas décidé, avant de se rendre compte qu'elle n'avait rien sur elle pour écrire puisque sa soeur était sensée servir d'interprète. Tant pis.
    Naïs montra ses cheveux, pour indiquer qu'il s'agissait d'une personne de même couleur de cheveux qu'elle. Elle indiqua sa taille par un mouvement de main. Et elle demanda une réponse d'un mouvement de menton en direction de son "interlocutrice".
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Lun 8 Aoû - 8:28

    La jeune fille était vêtue très simplement par rapport à Elena. Une robe toute simple, sans doute faite main. Elena n'était pas très habituée à autant de simplicité, même si elle avait fait un effort dans sa tenue. Son père lui avait bien recommandé de ne rien porter de trop extravagant et de rester simple (même s'il savait pertinemment que la richesse de sa tenue allait être visible par rapport à celles du Capitole). Elle détailla alors un moment la tenue de la jeune fille en se disant que c'était tellement dommage qu'elle ne se mette pas plus en valeur. Elle était en effet très jolie, la rousseur de ses cheveux et son teint pâle ne faisaient que mettre en valeur ses beaux yeux. Elle se surprit alors à se dire combien le naturel pouvait être beau et chic alors que d'ordinaire les jeunes filles du Capitole faisait tout sauf dans le naturel pour paraître plus belles, ce qui était un tort, il fallait l'avouer. Parfois le résultat était tout simplement hideux.

    Elena fut en tout cas très étonnée de voir que la jeune fille vint d'un pas franc et décidé vers elle, sans doute dans l'intention de lui parler. Elena allait lui dire bonjour quand elle fut couac, surprise que la jeune fille rousse qui était devant elle ne lui décocha pas un mot. Elle la regarda presque stupéfaite. Ils transformaient des enfants en muet dans les Districts?!

    Elle balaya rapidement cette interrogation qu'elle traiterait plus tard pour se concentrer sur la demande de la jeune fille. Elle tenta de déchiffrer. Elle semblait parler d'une jeune fille rousse, plus petite qu'elle. Elle comprit alors qu'elle cherchait quelqu'un. Ce devait être sans doute sa petite soeur ou une petite cousine qui l'accompagnait. Peut être se baladaient-elles ensemble et qu'elles s'étaient perdues, l'une distraite par quelque chose et l'autre, perdue dans ses pensées.


    - Non désolée, je n'ai vu que vous. Souhaitez-vous qu'on la recherche ensemble? Je pourrais peut être vous aider...

    Après tout, à deux on était plus efficaces que toute seule et puis... ça ferait une aventure nouvelle pour Elena. Cette simple idée, excita terriblement Elena et la motiva beaucoup. Ainsi elle aurait l'occasion de voir le District auprès d'une véritable habitante et non seulement ce que le maire veut que l'on voit (autrement dit, quelque chose de toujours très propre et de toujours policé, bien loin de la vérité, selon les dires de son père. Au pire, elle ne risquait sans doute pas grand chose. On ne cessait pas de dire au Capitole que les gens des Districts étaient très accueillants envers nous et aimaient voir des Capitoliens leur rendre visite.


    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Lun 8 Aoû - 9:21

    La fille faisait une drôle de tête, comme si elle était vraiment surprise ou peut-être effrayée. Si Naïs n'avait pas été aussi timide elle aurait sans doute levé les yeux aux ciel. C'était parce qu'elle ne disait rien ? Ou parce qu'elle était rousse ? Non, ça ce n'était pas possible, c'était de la superstition de District et les demoiselles du Capitole étaient bien trop excentriques pour être surprises par une couleur de cheveux. Mais elle n'avait pas le temps de se demander pourquoi cette fille la regardait ainsi, le plus intéressant était de savoir si elle avait compris la demande, et mieux si elle avait effectivement vu Athena. Il n'y avait pas une minute à perdre, tout simplement parce que la petite était rapide, agile et que quand elle ne parlait pas comme un moulin à parole elle pouvait passer plutôt inaperçue. En plus il était tard, et si elle allait traîner vers les bâtiments importants et qu'un pacificateur lui tombait dessus... Naïs chassa cette pensée de son esprit. Déjà parce qu'elle n'avait aucune envie de s'imaginer ce qui pourrait arriver à sa petite soeur, et aussi parce qu'il y avait peu de chance que ça se produise. Sa petite soeur n'était pas censée ignorer qu'il y avait des endroits à ne pas fréquenter, et tout les lieux ayant trait au pouvoir figuraient en haut de la liste. Seulement maintenant qu'elles étaient au Palais de Justice, il n'y avait quasiment que ça. Heureusement la Capitolienne finit par répondre et ramener Naïs à la réalité.

    - Non désolée, je n'ai vu que vous. Souhaitez-vous qu'on la recherche ensemble? Je pourrais peut être vous aider...


    La rouquine fronça les sourcils d'un air méfiant. Les autres enfants de son District n'étaient pas du genre sympathique avec une fille muette comme elle, alors comment se pouvait-il qu'une fille du Capitole veuille l'aider ? Mais bon, elle était toute seule, habillée d'une manière plus discrète que ce qu'on voyait à la télé mais qui criait tout de même "Captiole", et elle ne semblait pas méchante. Il était vrai qu'à travers les émissions de télévision qu'elle avait déjà vues, Naïs avait plutôt une image d'empotée maladroite et superficielle en tête quand elle pensait aux Capitoliennes. Mais celle-ci avait l'air à peu près normale et elle ne comptait pas se priver d'une aide qui pourrait être précieuse.
    La rouquine hocha positivement la tête d'une manière appuyée pour être sûre d'être comprise, et fit signe à la demoiselle de la suivre. La première étape était évidemment de terminer le tour du bâtiment pour voir si la petite n'était pas simplement de l'autre côté. Sinon elles iraient en ville, et peut-être même jusqu'aux champs de blé. Athena aimait beaucoup les champs contrairement à sa grande soeur, et si jamais elle avait un problème il y avait fort à parier qu'elle irait se cacher là-bas. En attendant Naïs, pour rentrer chez leurs parents comme si de rien n'était.
    La rouquine choisit de ne pas courir, pour ne pas attirer l'attention si elles croisaient quelqu'un et ne pas risquer de semer sa nouvelle acolyte. En parlant d'elle, Naïs commençait à se poser des questions à son sujet. Qu'est-ce qu'elle venait faire là, en plus dehors à cette heure ? Et si près du Palais de Justice ! Heureusement que c'était Naïs qui l'avait vue la première parce qu'elle risquait de sacrés ennuis, même si les Pacificateurs auraient sûrement été plus gentils avec elle. Eux ils aimaient bien les gens du Capitole contrairement à la majorité des gens des Districts.
    Mais comment poser toutes ces questions sans son calepin? Elle regarda par terre, mais si la poussière ou la terre permettaient parfois d'écrire un message c'était impossible pour l'instant à cause de la pénombre qui commençait à régner. Tout en marchant, la rouquine se tourna vers l'autre fille, et agita une main pour attirer son attention. D'un geste de main elle montra sa robe, pour lui faire signe qu'elle avait bien compris d'où elle venait, puis elle l'a désigna du menton une nouvelle fois. Il y avait plusieurs interprétations possible: pourquoi venait-elle ? Comment avait-elle eu sa robe ? Ou peut-être même que la fille allait croire qu'elle ne reconnaissait pas la couture du Capitole et demandait d'où ça venait. Tant pis.
    Mais finalement Naïs tourna à nouveau son regard vers l'avant. Elles venaient de finir le tour du bâtiment sans apercevoir qui que ce soit et il fallait maintenant choisir par où aller. La demoiselle réfléchissait aux différentes possibilités d'itinéraire de sa soeur, quand elle aperçut une ombre. Puisqu'elle ne pouvait pas parler, et que la demoiselle qui l'accompagnait ignorait le nom de sa soeur, Naïs frappa deux fois dans les mains pour signaler sa présence. Mais maintenant, elle n'était plus si sûre que cette ombre puisse être celle d'Athena...
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Mar 9 Aoû - 21:15

    Elena était plus que surprise par cette jeune fille de son âge qui était muette. Comme communiquer pour elle, n'était pas une chose évidente, elle faisait très attention aux moindres gestes de la jeune femme. Elle a toujours eu beaucoup d’empathie, c'est d'ailleurs ce qui plait le plus chez elle à son père et une qualité que du coup, elle s'évertue à conserver précieusement.

    Ce n'est pas pour autant qu'elle ne s'est jamais montrée arrogante, bien au contraire. Parfois, comme tout le monde, ses travers ressortent. Néanmoins, si elle se montre ainsi, c'est uniquement pour montrer son appartenance à l'élite du Capitole. Si on ne rentre pas dans leur moule, la vie est plus difficile et malheureusement, à ce petit jeu, Elena est particulièrement forte. Toutefois, ce n'est pas pour autant que c'est une bonne chose et elle apprit assez vite de son père à réparer dans l'ombre, les torts qu'elle peut causer. Pas vu, pas pris.

    Ainsi, Elena suivit la jeune fille lorsqu'elle lui fit signe qu'elle était d'accord pour avoir un peu d'aide. Beaucoup de choses se disaient sur les Districts mais jusque là, jamais Elena n'avait eu l'occasion de pouvoir reconnaître le vrai du faux dans tout ce qui se disait. Les plus méprisant traitaient presque les habitants des Districts comme des chimpanzés sans cervelle. Le tout était bien sûr complètement faux, elle en avait la preuve sous les yeux. Une jeune fille qui réussit à s'exprimer, à se faire comprendre, sans pour autant avoir l'usage de la parole.

    Elle suivit ainsi l'allure de la rouquine qui pressait le pas, sans toutefois courir. Elle compris qu'elle souhaitait tant que faire se peu, rester discrète. Elles firent ainsi le tour du palais de justice sans succès. Elena voyait bien qu'elle tiquait sur son apparence (et pourtant elle avait tâché de rester discrète) et qu'elle essayait de lui dire quelque chose. Elle lui montra alors du doigt sa tenue. Elena ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait lui demander alors elle tâcha d'être la plus exhaustive possible. Elle lui apporterait sans doute dans tous ses propos, la réponse à sa question.


    - Oui je suis du Capitole. Nous sommes en tournée avec mon père dans les Districts où nous avons des entreprises afin de voir si tout se passe bien et si les employés sont correctement traités et payés. Quant à ma tenue, mon père m'a dit de rester discrète alors j'ai mis la robe que j'ai créée pour mon examen d'entrée à l'université du Capitole dans la filière mode. Tu t'intéresses aussi à la mode?

    C'était en effet une petite robe qui reprenait le style du pagne Egyptien. Ourlée de perles turquoises, dorées et bleues. Le tout était très simple et très joli. Bon, elle devait avoir l'air déguisée pour les District, surtout avec ses sandales plates couleur or (elle se doutait que les escarpins qu'elle avait d'abord choisis par coup de coeur, ne conviendraient pas à une telle escapade et donc avait joué la carte du pratique et du confortable). Une ceinture de couleur marron ceignait la taille fine de la jeune fille et mettait très en valeur le tombé de la robe qui lui arrivait aux genoux (pour ne pas être trop guindée mais ne pas trop en laisser voir non plus).

    Alors qu'elle laissait son acolyte chercher la direction à prendre, elles virent une ombre. La jeune fille frappa alors dans ses mains pour attirer l'attention. L'ombre alors se rapprocha, grandissant de plus en plus jusqu'à devenir une silhouette qui était bien trop grande pour être la petite soeur tant recherchée. Un visage alors apparu dans la lumière puis, peu à peu, un uniforme. Un pacificateur ! Elena n'avait pas grandement peur d'eux. Sa famille était tellement connue qu'elle avait l'habitude d'obtenir des passe-droits. Toutefois, à côté d'elle, la rouquine semblait horrifiée, voire même tétanisée. Elle ne comprenait pas bien pourquoi. Après tout, ils sont là pour les protéger... Elle ne craint pas grand chose... Encore moins en sa compagnie.




    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Mar 9 Aoû - 21:55


    - Oui je suis du Capitole. Nous sommes en tournée avec mon père dans les Districts où nous avons des entreprises afin de voir si tout se passe bien et si les employés sont correctement traités et payés. Quant à ma tenue, mon père m'a dit de rester discrète alors j'ai mis la robe que j'ai créée pour mon examen d'entrée à l'université du Capitole dans la filière mode. Tu t'intéresses aussi à la mode?


    Cette fille devait avoir une vie de rêve. Rien que son école représentait le rêve absolu de Naïs : la mode. Pourtant elle ne répondit rien, préférant feindre une forme de désintérêt. Cette fille était si joliment habillée, même si ce n'était pas discret contrairement à ce qu'elle disait avoir tenté, que la rouquine pensait qu'elle aurait l'air ridicule de prétendre s'intéresser à la mode. Elle n'avait là qu'une robe brune, faite main certes mais basique, dont la forme était jolie et lui allait bien, mais qui n'avait rien d'original et dont la couleur ne tranchait guère avec ce que les gens normaux portaient là. Le tissu le plus beau c'était pour les commandes, pour le Maire, les Pacificateurs ou les riches. Même si Naïs n'était pas trop à plaindre niveau argent, elle avait de nombreux frères et soeurs. Et la richesse était toute relative : par rapport au Maire elle était indigente. Alors par rapport au Capitole ? Autant se taire, faire comme si la mode ne lui disait rien, passer peut-être un peu pour une sauvage. Mais valait mieux ça que voir l'autre fille se moquer de ses rêves.
    C'était à ce moment là qu'elle avait tourné la tête vers l'avant. Qu'elle avait aperçu l'ombre, cru un instant qu'il s'agissait d'Athena. Elle avait même frappé dans ses mains deux fois, leur petit code, pour attirer l'attention. Maintenant qu'elle voyait l'ombre en question s'approcher, elle se mordait les doigts de tant d'idiotie. Sa soeur aurait très certainement accouru, trop heureuse de la voir. Elle n'aurait pas attendu de signe. Alors que le Pacificateur qui s'approchait lui, n'avait pas eu besoin de plus que ça pour les repérer.
    Naïs n'osait pas bouger. Il fallait absolument se décider, et vite, sur la marche à suivre. Elle tenta de le reconnaître, pour savoir si elle avait déjà eu affaire avec lui dans le cadre du magasin, mais il faisait trop sombre pour apercevoir son visage. La rouquine n'était même pas sûre qu'il ne porte pas sa visière baissée.
    Il fallait prendre une décision avant qu'il ne soit trop près et qu'elles ne puissent plus lui échapper.
    La muette tourna la tête vers sa comparse, qui ne semblait pas effrayée pour un sous. Elle devrait, pourtant. Peut-être que son père et elle venaient du Capitole, mais si le Pacificateur voulait les arrêter parce qu'elles traînaient la nuit trop près du Palais de Justice il n'allait pas s'en formaliser. Naïs avait même entendu des rumeurs comme quoi ils seraient payés au nombre d'arrestation dans les Districts pour les pousser à encore plus de zèle. Sa décision fut vite prise lorsqu'elle se rappela les derniers châtiments corporels qui avaient eu lieu sur la place. Elle avait 16 ans, elle n'était plus une petite fille, et elle risquait les coups de fouet autant qu'un adulte. De plus elle était muette, et rien ne lui permettrait donc de défendre son cas elle même. Et l'autre fille, elle la défendrait? Aucune idée, mais ça l'étonnerait fort. Au Capitole ils ne devaient pas avoir l'habitude des coups de fouet. Et dire qu'à cette heure elle devrait être déjà rentrée chez elle, avec ou sans le foulard...
    Naïs se retourna brusquement, attrapa le poignet de la demoiselle qui était avec elle, et se mit à courir à toute allure. Il ne lui était même pas venu à l'idée de demander de l'aide au Pacificateur pour retrouver sa soeur.
    Elle s'engouffradans une rue, puis une deuxième plus étroite, une troisième... Les bruits de course du Pacificateur étaient encore assez proches pour qu'elle sache qu'il les suivait. Il ne restait plus qu'une seule solution: les champs.
    Les Pacificateurs n'aimaient pas y aller: ça salissait leurs tenues. Y être affecté c'était soit du bizutage soit une punition, et ils sortaient rarement du chemin tracé entre les parcelles. Leur poursuivant ne s'aventurerait certainement pas là pour deux pauvres gamines qu'il avait croisé, même si elles avaient traîné près du Palais de Justice. Après tout ce n'était pas explicitement interdit, ce n'était juste pas toléré.
    La rouquine ferma un peu plus fort sa main sur le poignet de la fille, espérant qu'elle allait tenir le rythme, et lui indiqua d'un geste la destination. Bon, les champs étaient encore loin. De jour, on aurait pu apercevoir un début de parcelle au loin, mais là il faisait bien trop sombre. Et les bruits de pas se rapprochaient.
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Mer 10 Aoû - 8:26

    Elena ne comprit pas pourquoi, à la vue du Pacificateur, la jeune fille avait prit peut et l'avait entraînée avec elle à courir dans les rues du District. Bien qu'en pleine course, elle n'avait pas le temps de grandement apprécier les paysages, elle fut pour le moins frappée par le délabrement des maisons qui étaient pour la plupart, faites en bois. Elena était habituée au luxe du Capitole, à la pierre blanche, finement taillée et sculptée pour faire de magnifiques moulures. Aux intérieurs luxueux, faits d’acajou, de marbre et de dorures en or massif. Elle ne s'était pas du tout préparée à autant de simplicité. Certes son père lui avait dit que les habitants des Districts vivaient très simplement mais elle ne pensait pas que c'était à ce point, de voir autant de pauvreté et encore... Elle n'était pas au bout de ses peines.

    Alors qu'elle était ainsi perdue dans ses pensées tout en courant mécaniquement et bêtement (il faut dire que sa comparse ne lui avait pas grandement laissé le temps de réfléchir), elle sentit une pression plus forte sur son poignet. La jeune rouquine resserrait son emprise sur elle pour la tirer afin de lui faire garder le rythme de sa course effrénée vers je-ne-sais-quoi. Cette prise eut en tout cas le mérite de lui permettre de se ressaisir, de reprendre ses esprits et de se demander enfin après tout ce slalom dans les rues du District 9 ce qu'elles étaient entrain de faire. Elles ne faisaient rien de mal alors pourquoi fuir ainsi? Elles allaient se donner un air de coupable, même si rien ne pouvait leur être reproché. En outre, cette course n'allait-elle pas attirer des ennuis à la jeune fille d'entraîner ainsi avec elle une citoyenne du Capitole?

    Essoufflée, Elena en eut alors subitement marre et s'arrêta net, forçant la jeune fille à s'arrêter aussi. Elles furent très vite rejointes par le pacificateur qui les poursuivait et qui s'arrêta net devant elles. Il ne trouva rien de mieux à faire que de gifler violemment Elena qui tomba alors au sol sous la force de l'impact. Des larmes de douleur coulèrent alors le long de ses joues et alors qu'il avait pris avec une rapidité folle, le poignet de la rouquine qu'il tenait fermement dans sa main, il commença à la tirer violemment avec lui, rebroussant chemin. Elena se releva péniblement et alors que la rouquine se débattait sous les jurons du pacificateurs, elle fronça les sourcils, se redressa de toute sa hauteur de membre de l'une des quatre familles les plus importantes du Capitole et tonna d'une voix puissante et autoritaire.


    - Il suffit ! Je vous somme de lâcher tout de suite cette jeune fille !

    Son ordre eut au moins le mérite de faire cesser là toute action du pacificateur qui regarda alors Elena d'un air interdit. Jamais personne d'autre que son supérieur n'avait osé lui donner d'ordre jusque là il semblerait. Elena alors entra dans la lumière avec tout le charisme qu'une capitolienne, membre de l'élite, pouvait avoir. Le pacificateur put alors la reconnaître et ses yeux s'écarquillèrent alors à la fois parce qu'il la reconnaissait alors mais aussi pour la grande marque rouge dont était affublé sa joue et qui ne manquerait pas de lui faire avoir de gros ennuis.

    - Je vous ai dit de la lâcher ! Tonna-t-elle de nouveau du fait de l'inaction du pacificateur.

    Ce dernier alors lâcha immédiatement la jeune muette, comme si le contact de sa peau l'avait soudain brûlé. Elena regarda alors silencieusement sa compagnonne afin de s'assurer que ça allait bien et attendait son aval avant de s'occuper du pacificateur qui ne l'intimidait pas pour deux ronds de sous. C'était ainsi dans la vie du Capitole. Il y avait ceux qui tenaient les rennes et ceux qui étaient à leur service. Fort heureusement pour les deux jeunes filles, Elena était de la première catégorie.


    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Mer 10 Aoû - 9:11

    Aller jusqu'aux champs était peut-être l'idée la plus sûre pour Naïs, mais visiblement elle n'était pas partagée. La Capitolienne s'arrêta net en plein milieu de la rue, sans même chercher à se cacher. La rouquine était au bord de la panique, elle tenta de tirer un peu sur le poignet de la jeune fille avant de le lâcher, finalement résignée. Elles allaient avoir de gros ennuis.
    D'ailleurs ça ne tarda pas: le Pacificateur n'avait pas beaucoup de retard sur elles et il ne lui fallut que quelques secondes pour atteindre leur niveau. Naïs le vit clairement lever la main, mais n'eut le temps de rien faire avant que celle-ci s'abatte sur le visage de son acolyte. Paralysée par la peur, elle ne réalisa ce qui se passait pleinement que lorsqu'elle sentit la poigne du Pacificateur, qui tentait de lui faire rebrousser chemin de force. Hors de question. Elle tira de toutes ses forces, tentant de lui échapper, laissant de grosses traces au sol sur la terre battue qui occupait la fin des rues de la ville. Bien loin des jolis pavés du Palais de Justice, qui de toute façon auraient été encore plus glissants et ne l'auraient pas aidée dans sa résistance. Le Pacificateur jurait, énervé de voir la rouquine se débattre, mais il était loin d'être dépassé par la situation. Il tira un coup sec sur le poignet de Naïs, qui bascula contre lui, et passa son bras autour de son cou. La rouquine paniqua encore un peu plus, et se débattit encore un peu plus vivement jusqu'à ce qu'il resserre son emprise sur elle et qu'elle craignede mourir étouffée. Il avait gagné, et la jeune fille ne pouvait maintenant que se préparer à la punition qui allait nécessairement lui être infligée.

    - Il suffit ! Je vous somme de lâcher tout de suite cette jeune fille ! 

    Elle la... Défendait? Naïs voulut tourner la tête mais elle ne réussit qu'à se faire un peu plus mal, coincée comme elle l'était. Cette fille ne manquait décidemment pas de culot, mais au moins le Pacificateur s'était arrêté. Il ne la relâchait pourtant pas, ce qui ne surprit pas vraiment la rouquine. Elle aurait tout de même voulu réussir à mieux observer la scène, elle qui ne voyait rien à cause de son cou coincé sous le coude du représentantes l'ordre publique. D'ailleurs elle aimerait bien qu'il la lâche. L'air commençait à lui manquer dans cette position, et étant donné qu'aucun son ne sortait de sa bouche il lui était difficile de faire remarquer qu'elle allait arriver étouffée au Palais de Justice. Elle attrapa le bras du Pacificateur de ses mains et tenta de lui faire relâcher la pression.

    - Je vous ai dit de la lâcher !

    Ainsi la demoiselle n'avait pas abandonné son idée de faire fléchir le Pacificateur.Naïs ne connaissait pas grand monde qui aurait oser leur tenir tête de cette façon. Ça se faisait peut-être au Capitole mais ici c'était plutôt de l'inconscience quand on considérait tous les châtiments qu'ils avaient semeur disposition pour le faire regretter. Cette fille avait-elle déjà vu une sanction publique ? C'était fort peu probable, sinon elle aurait sûrement profité de la situation pour fuir.
    Mais le plus étrange n'était pas que cette fille tienne tête à un Pacificateur. Le plus étrange était qu'en entendant ça (ou peut-être y avait-il autre chose que Naïs ne parvenait pas à voir ?) il obéit. Il ne lâcha pas la rouquine, il la repoussa brusquement. Tremblante, elle tomba par terre, profitant surtout de cette liberté nouvelle pour prendre de grandes inspirations, qui lui manquaient tant.
    Dès qu'elle réalisa qu'elle était libre, elle se mit debout d'un bond, et s'écarta le plus possible de l'homme. Sans arrêter de trembler. La fille du Capitole n'allait pas rester éternellement, et qu'est-ce qui allait empêcher le Pacificateur de se venger après? Rien du tout.
    Mais pour l'instant le pauvre avait l'air d'être autant sous le choc qu'elle. Essayant de ne pas perdre tout à fait la face, et peut-être un peu de racheter sa faute, il voulut prendre la parole d'une voix assurée mais qui en fait était plutôt hésitante.

    - Mademoiselle. Veuillez m'excuser, je ne vous avais pas reconnue. Pour votre sécurité vous devriez savoir que se tenir la nuit près du Palais de Justice est, au District 9, fortement déconseillé car considéré comme une possible tentative de sabotage ou d'espionnage et que cela entraîne donc un interrogatoire de toute personne aperçue dans le périmètre. J'ai cependant foi en votre famille, ce qui me pousse à vous dispenser d'une telle formalité. Comprenez néanmoins que cette... Fille
    -on sentait là tout le mépris qu'il ressentait pour la muette - est considérée comme une menace et que je dois donc prendre les mesures qui s'imposent.

    D'après Naïs il avait tout simplement omis le châtiment qui découlerait de l'interrogatoire, mais il s'approchait déjà d'elle comme si ce simple discours lui octroyait déjà le droit de la récupérer et de la ramener au Palais de Justice. La rouquine recula, jusqu'à heurter un mur, et lança un regard suppliant à la Capitolienne. Parce qu'elle, elle ne pouvait rien dire pour se défendre.
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Jeu 11 Aoû - 10:47

    - Mademoiselle. Veuillez m'excuser, je ne vous avais pas reconnue. Pour votre sécurité vous devriez savoir que se tenir la nuit près du Palais de Justice est, au District 9, fortement déconseillé car considéré comme une possible tentative de sabotage ou d'espionnage et que cela entraîne donc un interrogatoire de toute personne aperçue dans le périmètre. J'ai cependant foi en votre famille, ce qui me pousse à vous dispenser d'une telle formalité. Comprenez néanmoins que cette... Fille -on sentait là tout le mépris qu'il ressentait pour la muette - est considérée comme une menace et que je dois donc prendre les mesures qui s'imposent.

    Elena fit un signe discret à la rouquine pour qu'elle la rejoigne et se mettre derrière elle. La capitolienne faisait ainsi barrage entre son acolyte et son bourreau qu'elle regardait de manière hautaine et méprisante. Elena gardait toute sa contenance. Le moindre signe de faiblesse redonnerait au pacificateur tout son entrain et son sentiment de supériorité face à elle, ce qui les mettrait toutes les deux dans une position délicate qu'elle ne souhaitait pas infliger à son père. Elle lança alors d'un ton qui se voulait méprisant.

    - Votre maire sera sans doute ravi de savoir que sortir prendre l'air en pleine réunion avec mon père est considéré comme une possible tentative de sabotage par ses pacificateurs trop zélés. En l'occurrence, cette jeune fille se trouve sous ma protection et n'a rien fait de mal, bien au contraire. J'imagine que vous n'aurez pas outre votre gifle, le toupet de me traiter de menteuse. En vérité, elle me venait en aide. Je voulais en profiter pour visiter votre District. Puisque nous repartons demain, vous comprendrez que je n'ai pas d'autre choix que de le faire maintenant et que je ne souhaite pas embêter mon père dans son inspection du travail accompli dans votre District et elle m'a très gentiment et silencieusement, il faut l'admettre, proposé de me guider. D'ailleurs à ce propos, le maire me demandera sans doute ce que je pense de son District 9 dont il est si fier à mon retour. Que croyez-vous que je doive lui vanter? Le charme de ces petites habitations ou la force de votre acte de violence envers ma personne qui n'est que son invitée ainsi que la honteuse accusation que vous portez à l'encontre de mon guide? Quel est votre nom déjà?

    Elle vit alors le pacificateur blêmir voire même trembler. Sans doute la colère et l'influence du maire sur les pacificateurs étaient telles ici, qu'il s'en inquiétait d'avance, ce qui fit rire intérieurement Elena. Ce vermisseau avait osé porter la main sur elle. Jamais jusque là, personne ne s'était permis avec elle ce genre de familiarité et il était certain qu'elle n'allait pas laisser passer cela. Toutefois, la situation était bien plus inquiétante pour la jeune fille qu'elle ne l'était pour elle et c'était une évidence. Profitant qu'elle soit près d'elle, Elena prit discrètement le poignet de la jeune fille et y effectua une douce pression pour lui signaler ainsi silencieusement que tout irait bien et qu'elle ne devait pas s'inquiéter, qu'elle respire et se remette de ses émotions. Elle sentait sa respiration encore très haletante et son cœur semblait battre à tout rompre, elle pouvait l'entendre de là où elle se trouvait. Elena quant à elle, malgré ses apparences n'était pas mieux. Elle tremblait intérieurement sous le coup de l'adrénaline. Son être entier hésitait entre bouillir de colère face à son agresseur et lui hurler dessus ou trembler comme une feuille et pleurer comme une enfant. La question de l'un ou de l'autre ne se posait même pas du fait qu'elle était seule. Quoi qu'il en soit, elle savait qu'elle inquiéterait suffisamment le pacificateur pour qu'il les laisse désormais tranquille, voire même passe le mot à ses collègues. La rouquine serait alors hors de danger et elles pourraient librement continuer à chercher sa sœur où elles le voulaient. Elena constituait en quelque sorte un atout pour son acolyte qui ne risquait visiblement rien avec elle. C'était étrange pour elle de se dire qu'elle pouvait avoir un tel pouvoir. Elle ne se servait pas des gens comme des esclaves mais les sauvait et c'était une sensation toute nouvelle pour la jeune capitolienne. Elle sentait une vive chaleur monter en elle, un profond sentiment de faire le bien, de faire ce qu'il fait, un sentiment de fierté.


    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Jeu 11 Aoû - 17:38

    Le geste de sa sauveuse n'échappa pas à Naïs, et elle ne perdit pas une seule seconde pour aller se réfugier derrière elle apercevant au passage le changement d'attitude de la demoiselle. Elle qui avait semblé jusque là très sympathique paraissait désormais hautaine et supérieure, rendant la rouquine admirative de ses talents d'actrice. Enfin elle se disait qu'il ne devait pas s'agir de son véritable caractère parce que sinon elle n'aurait jamais proposé de l'aider à retrouver Athena, mais rien d'autre ne le lui prouvait vraiment. En tout cas cette fille semblait avoir de la poigne et savoir ce qu'elle voulait, tout le contraire de Naïs qui n'avait songé qu'à fuir, connaissant son impuissance face aux Pacificateurs.

    - Votre maire sera sans doute ravi de savoir que sortir prendre l'air en pleine réunion avec mon père est considéré comme une possible tentative de sabotage par ses pacificateurs trop zélés. En l'occurrence, cette jeune fille se trouve sous ma protection et n'a rien fait de mal, bien au contraire. J'imagine que vous n'aurez pas outre votre gifle, le toupet de me traiter de menteuse. En vérité, elle me venait en aide. Je voulais en profiter pour visiter votre District. Puisque nous repartons demain, vous comprendrez que je n'ai pas d'autre choix que de le faire maintenant et que je ne souhaite pas embêter mon père dans son inspection du travail accompli dans votre District et elle m'a très gentiment et silencieusement, il faut l'admettre, proposé de me guider. D'ailleurs à ce propos, le maire me demandera sans doute ce que je pense de son District 9 dont il est si fier à mon retour. Que croyez-vous que je doive lui vanter? Le charme de ces petites habitations ou la force de votre acte de violence envers ma personne qui n'est que son invitée ainsi que la honteuse accusation que vous portez à l'encontre de mon guide? Quel est votre nom déjà?

    Naïs connaissait le nom de ce Pacificateur, parce qu'elle reconnaissait sa voix. Mais lui, il ne dit rien et se contenta de trembler. C'était étrange. Naïs n'avait jamais vu l'un d'entre eux dans cet état, parce qu'ils avaient toujours eu le dessus. Chaque situation était étudiée pour tourner à leur avantage, si ce n'est en terme d'image au moins en terme de force. Elle avait du mal à comprendre qu'une fille de son âge arrive à cet effet alors que des adultes étaient fouettés régulièrement sans que personne n'intervienne, mais elle prenait réellement conscience pour la première fois de ce que pouvait signifier le mot "Capitole" et du pouvoir qui en découlait.
    Cette fille n'avait d'autorité que parce qu'elle venait du Capitole, ainsi que son père. La naissance avait suffit à lui donner une situation supérieure à celle de cet homme, et donc au moins deux fois supérieure à la sienne, pauvre petite habitante d'un District secondaire. Naïs sursauta, revenant à la réalité grâce au contact humain de la fille qui serrait son poignet. Ce fut à ce moment là que la rouquine réalisa son état, encore haletante, avec son cou qui la lançait et devait encore être bien rouge. Elle leva les bras pour glisser ses mains contre sa peau douloureuse, même si ça n'allait rien changer.
    Le Pacificateur quant à lui n'ajouta pas grand chose. Il balbutia que ça irait pour cette fois, commença même une phrase qui ressemblait à une proposition d'escorte, mais se ravisa. De toute façon Naïs n'avait aucune envie qu'un type de ce genre se joigne à leur expédition. Sa soeur ne se montrerait jamais si elle apercevait ne serait-ce que l'ombre d'un Pacificateur, elle les craignait encore plus que sa grande soeur.
    Une fois l'homme parti, ce qui ne tarda pas trop, Naïs expira longuement, soulagée, avant de se tourner vers sa camarade de recherche. Elle attrapa ses deux mains pour les joindre à la manière d'une prière qu'elle entourait de ses propres mains de couturière, délicates et fragiles. C'était une manière de lui montrer combien elle lui était redevable. Mais ce n'était pas assez pour transmettre toute l'importance de ce sauvetage, en tout cas d'après Naïs qui se décida finalement carrément à la prendre dans ses bras. Elle avait bien entendu que la Capitolienne avait menti au Pacificateur pour elle, et ce n'était pas des choses à faire à la légère.
    Elle aurait vraiment aimé avoir la parole. Ou au moins de quoi écrire. Elle avait des choses à dire à cette fille, des remerciements à lui adresser. Quand elles auraient retrouvé Athena, elle demanderait à sa soeur de faire la traduction.
    Naïs reprit le même geste que tout à l'heure : toucher des cheveux roux et indiquer la hauteur de la demoiselle recherchée. Après toutes ces émotions, sa comparse avait-elle envie de continuer à l'aider ? Peut-être préférerait-elle retourner auprès de son père? De toute façon Naïs savait que sa compagnie n'était pas des plus enrichissantes, surtout quand elle n'avait rien pour écrire. Mais bon, l'autre fille ne lui avait pas posé de questions à part celle sur la mode qui avait tourné court face au Pacificateur, alors peut-être qu'il n'était pas si important de parler.
    Admin
    avatar
    Absence : Activité réduite (exams, concours)
    Date d'inscription : 09/10/2013
    Messages : 522
    Féminin Age : 29
    Emploi/loisirs : Héritière

    Résumé du personnage
    Capitole / District ?:
    Pro-Capitole / Rebelle ?:

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Elena Faust le Mar 16 Aoû - 8:55

    Elena fut très touchée par l'élan soudain d'affection de la part de la jeune fille lorsque le pacificateur finit par partir. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se sentait si soulagée. Après tout, ce n'était qu'un pacificateur. Il ne lui aurait pas fait grand mal bien qu'Elena se souvenait de son accès de violence lorsque sa joue la lança de nouveau. Elle frotta doucement la trace rouge qui était apparue sur sa joue. Ou alors peut être se trompait-elle... peut être que les choses étaient différentes ici de ce quelles étaient au Capitole. Les gens avaient peut être un autre rapport par rapport aux pacificateurs. Tout cela l'intriguait terriblement et remettait en cause sa perception des choses.

    Alors que la jeune fille lui fit de nouveau signe comme tout à l'heure, qu'elle cherchait une rouquine plus petite qu'elle, Elena comprit que c'était sa manière de lui demander si elles continuaient leurs recherches. Elle sourit alors à sa jeune amie en lui faisant signe que oui et elles se remirent tranquillement en route. Elena était alors perdue dans ses pensées. Comment se pouvait-il que les choses soient si différentes de ce qui leur est présenté au Capitole. Les pacificateurs sont montrés comme des garants de la paix, appréciés par les populations des Districts qui avaient foi en eux et les considérait avec beaucoup de chaleur. Il semblait que la réalité était toute autre. Elle ne pouvait rester silencieuse plus longtemps. Elle savait que la jeune fille ne pouvait pas parler alors elle devrait tâcher de lui permettre de répondre par des gestes à ses questions.

    - Est-il fréquent que les pacificateurs se montrent aussi violents avec les gens des Districts? Tu sembles terrorisée par eux et cette giffle...

    Elena était toute remuée et même si son côté capitolienne lui disait de ne pas chercher plus loin, que sous le coup de la précipitation le pacificateur avait eu un mauvais geste envers elle, son instinct, lui, disait qu'il fallait pousser plus loin et que peut être, les choses n'étaient pas ce qu'on leur disait au Capitole qu'elles étaient. Peut être était-ce en vérité, bien différent.


    _________________
    Invité

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Invité le Lun 22 Aoû - 19:36

    La fille avait fait signe qu'elle était d'accord, et à vrai dire ça soulageait beaucoup Naïs. Elle se sentait bien plus en sécurité avec elle que toute seule, ce qui était tout de même un comble ! Elle, la fille du District 9, qui y était née et n'en était jamais sortie, se trouvait plus en sécurité avec une Capitolienne. Et dire qu'elle imaginait que la demoiselle pouvait avoir des problèmes, seule près du palais de Justice. Visiblement c'était plutôt l'inverse.
    Elles reprirent la route. Le silence ne paraissait pas pesant pour Naïs, après tout c'était plutôt habituel pour elle de ne rien dire, mais sa camarade ne resta pas très longtemps dans le même cas. Leur altercation avec un pseudo représentant de l'ordre devait avoir une autre saveur que pour la rouquine, qui n'y voyait là que l'habitude et un sauvetage exceptionnel.

    - Est-il fréquent que les pacificateurs se montrent aussi violents avec les gens des Districts? Tu sembles terrorisée par eux et cette giffle...


    Qui ne serait pas terrorisé par quelqu'un qui a le pouvoir de le faire fouetter peut-être jusqu'à la mort sur une simple supposition ? Un regard de travers, une parole un peu inconsidérée prononcée sous le coup de la colère, et voilà l'arrestation. Pas besoin de preuve ou de témoins, et certains iraient jusqu'à dire que la présence d'un palais de Justice pour les procès n'était qu'une vaste blague. Et cette fille, toute droit catapultée ici depuis le Capitole et le siège des puissants, demandait avec surprise pourquoi les gens fuyaient les Pacificateurs. Elle aurait pu demander pourquoi le ciel était bleu, ou pourquoi la nuit tombait, ça aurait paru aussi évident à Naïs.
    Mais répondre sans mots était assez compliqué. Évidemment elle avait hoché la tête en guise de réponse positive mais elle ne pouvait pas en rester là. Si cette fille trouvait étonnant qu'un Pacificateur la frappe, c'était qu'au Capitole les choses devaient être différentes. Et si personne ne disait la vérité aux Capitoliens, comment les choses pourraient-elles changer ? Leur indignation parvenait à l'oreille du Président, du moins Naïs l'imaginait, plus que celle des habitants des Districts.
    Elle s'arrêta dans la rue, faisant un mouvement ample et rapide de sa main pour attirer l'attention de la demoiselle. Pendant un instant elle ne bougeant plus, réfléchissant à la manière de mimer. Elle allait devoir mettre la fille à contribution. Timidement, la rouquine s'accroupit par terre, les mains comme liées. La position de ceux qui se faisaient fouetter, le plus souvent. Elle finit par se relever, et par imiter le geste du tortionnaire pour bien faire comprendre la situation à la Capitolienne.
    Oui, ici les Pacificateurs fouettaient les gens. Demander s'ils étaient violent, c'était presque se moquer du monde, heureusement que cette fille venait du Capitole. Mais Naïs avait envie de se changer les idées, et pas de continuer à se salir les mains en imitant des hommes aussi dégoûtants. Elle fit signe à sa sauveuse de continuer la route, mais de toute façon elles venaient d'arriver à la bordure du premier champ. Elles ne croiseraient plus de Pacificateur avant le lendemain. Le soulagement était palpable.
    Persuadée que sa soeur avait dû fuir par ici, Naïs commença à frapper dans ses mains comme devant l'ombre du Pacificateur. C'était sa manière à elle de manifester sa présence. Et bientôt, d'autres bruits du même genre apparurent. Ça tira un grand sourire à Naïs, qui agita frénétiquement des bras en direction des blés.
    Contenu sponsorisé

    Re: A la découverte des Districts

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 8:40